Episode 11

full
Published on:

9th May 2022

Les limites du full remote, nous serions-nous trompés?

Programme:

  • Réflexions sur le full remote
  • Les outils de l’épisode
  • Principe Agile du mois de Mai

Principe Agile du mois de Mai

https://agilemanifesto.org/iso/fr/principles.html

FR: “La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.”

EN: “Simplicity — the art of maximising the amount of work not done — is essential.”

  • “La meilleure ligne de code est celle qu’on a jamais écrite”
  • Fonctionne partout
  • Dans un projet tech (WIP limit, backlog)
  • Dans la vie du tous les jours (organisation, matrice d’Eisenhower (déléguer, supprimer))

Sujet principal

Est-ce qu’on se serait pas un peu trompés sur le full remote?

Définition: Quand le télétravail est le mode par défaut, avec des collaborateurs dispersés dans une multitude de pays.

  • Full remote, si bien que ca?
  • Bureau et sérendipité
  • Plus de temps aside
  • Retraite: deux conclusions possibles:
  • Soit “Il faut se voir plus souvent”
  • Soit “Il faut émuler mieux à distance”
  • Communication non-verbal numérique: points de vies sur la webcam
  • Plus d’asynchrone
  • Préparer les rendez-vous
  • Board Miro systématique
  • Se lever, faire des pauses, rester actifs
  • Oui c’est si bien que ça
  • Retraites régulières
  • Transparence

Outils de l’épisode

  • Kanbanize
  • OBS Studio
  • Communication non-verbale numérique
  • Points de vie
Show artwork for Agilistes

About the Podcast

Agilistes
Le podcast francophone de l'Agilité
Le podcast Francophone de l'Agilité où on vous partage tous les mois nos conversations et réflexions autour des méthodes, techniques et outils.

Animé par Julien Déray (http://julien.deray.fr) et Pierre Feray-Ferrand (https://www.linkedin.com/in/pierre-feray-ferrand-44575ab1 )

About your host

Profile picture for Julien Déray

Julien Déray

Agiliste convaincu depuis ma découverte de Scrum, j'ai eu la chance de pouvoir expérimenter rapidement divers approches au fil de mes pérégrinations dans les start-ups londoniennes.
Développeur Scala devant l'éternel, j'ai finalement décidé de me tourner vers le management pour orienter ma carrière moins vers le code et d'avantage vers l'humain.